MODULE SOCRATES

Géopolitique régionale et développement territorial

dans l'Union européenne.

(Relations internationales, études européennes, études régionales)

Coordinateur

Jean-Claude Boyer, professeur à l'Institut d'études européennes et à l'Institut français d'urbanisme

Les partenaires du programme

Université Paris 8

Universidad de Sevilla (Espagne) :

Universidad de Las Palmas (Espagne)

University of Strathclyde (Glasgow, UK)

Humboldt Universität (Allemagne):

 

Les langues de travail sont : le français, l'anglais et, dans certains cas, l'espagnol.

L'enseignement et les diverses manifestations annexes se dérouleront dans la langue du pays. Les documents importants et les polycopiés seront traduits dans les différentes langues concernées.


Les objectifs

Ce programme de recherche et d'enseignement a pour objectif de répondre à la forte demande d'analyses et études comparées sur les questions de géopolitique régionale et de développement territorial.

Au-delà d'une meilleure connaissance entre peuples et citoyens, la dimension opérationnelle et professionnelle est immédiate : former un nombre croissant de jeunes à ces questions essentielles où les offres de postes sont nombreuses face à des besoins considérables. Quelques enseignants par université, spécialistes notamment des institutions, d'aménagement, de développement local et régional, et de géographie politique, sont concernés. Ce projet s'adresse à des étudiants de deuxième et troisième cycles.


La problématique

La construction européenne et son élargissement et l'internationalisation des économies et des échanges ont conduit à accorder aujourd'hui une place de plus en plus considérable à la nature et à la qualité du développement territorial, en particulier en ce qui concerne deux volets : les coopérations et mobilités transfrontalières dune part, la politique de cohésion économique et sociale entre économies, territoires et institutions politiques de niveau très différents d'autre part.

C'est ainsi que les moyens techniques et financiers mobilisés sur toutes ces questions sont considérables : Fonds de développement régional (FEDER), Fonds social européen (FSE), Fonds d'orientation et de garantie agricole (FEOGA), Fonds de cohésion. Mais ces masses financières importantes, elles-mêmes cumulées avec les aides nationales et régionales, ne peuvent être efficaces que dans le cadre d'une coopération étroite entre acteurs divers, parfois concurrents, à partir d'un diagnostic et de propositions sérieuses.

Il s'agit donc, à travers une approche comparative, d'analyser

Dans ce cadre général, seront mises en lumière les différentes conceptions, constructions et articulations des structures et acteurs régionaux, et leurs évolutions actuelles et futures sous l'impulsion européenne. Il s'agira également de montrer les articulations entre échelles régionales, nationales et communautaires, en analysant les différentes problématiques liées à des espaces et thématiques spécifiques.

A l'heure actuelle, aucune approche systématique sous cet angle n'est offerte aux étudiants. Ils étudient souvent des structures nationales ou communautaires sans mise en comparaison avec celles d'autres pays alors que la dimension transfrontalière est trop souvent absente.

Cette harmonisation progressive exige du groupe un travail de recherche qui aboutisse notamment à la mise au point d'instruments de travail et d'analyse communs.La masse de connaissances élaborée pourra être restituée dans chaque université à travers des séminaires et des publications, et peut-être même l'élaboration collective d'une publication commune traduite dans plusieurs langues.

Des étudiants de DEA ou de doctorat sont associés au travail des enseignants, et notamment à la constitution et à l'exploitation de la documentation. Un groupe de travail fonctionnera à l'Institut dans le cadre de groupe de recherche 'Espaces, territoires" dirigé par Jean Claude Boyer au sein de l'équipe de la formation doctorale "Mutations de sociétés et cultures en Europe".

© IEE, 1998


Le programme de travail

Octobre 1997:

Première réunion organisée à l'Université Paris 8, avec les responsables coordonnateurs du module des autres universités impliquées.

Définition du contenu global du module et répartition des thèmes d'étude entre les collègues des universités.

Novembre/décembre 97 :

Rassemblement et diffusion de la documentation générale et spécifique.

Rassemblement des travaux déjà existants, notamment des enseignants impliqués, sur la question.

Janvier/février/ mars 98

Fixation dans le détail des contenus des enseignements, université par université .

Rencontre des enseignants en petits groupes, dans les différentes universités, de façon à confronter les contenus élaborés pour chaque module.

Avril/mai 98 :

Nouveau séminaire de travail à Las Palmas de tous les participants

Rédaction des contenus des différents cours par les équipes constituées.

Réunion finale pour la mise au point du polycopié destiné aux enseignants offrant la trame général du module, une rédaction succincte des différentes problématiques, des annexes documentaires et une bibliographie exhaustive.

Juin/juillet 98 :

Première élaboration d'une publication commune

Octobre 98 :

Mise en place des enseignements dans chacune des universités. Dans un premier temps, les cours sont ouverts pour un nombre limité d'étudiants : 30 à 50 dans chaque université.

Le module est annuel : les cours se déroulent sur deux semestres.

Printemps 99:

Confrontation des résultats et de la réception des cours par les étudiants dans chaque université. Ajustement éventuel des contenus.

Mai à juin 99 :

Poursuite de l'évaluation des cours du second semestre.

Elaboration de la publication définitive.

Organisation d'un système de communication et de transmission des informations sur Internet, et éventuellement d'un bulletin d'information inter-universités.