Un acquis et une reconnaissance de la filière

L'INSTITUT D'ÉTUDES EUROPÉENNES EST CRÉÉ

En sa séance du 28 mars 1991, le Conseil d'adminis-tration s'est prononcé, à la majorité qualifiée des deux tiers, par 23 voix pour et 2 refus de vote, en faveur de la création d'un Institut d'études européennes et a voté les statuts afférents.

Cette décision fait suite à un premier vote du Conseil d'administration, intervenu le 7 mars 1991, où le Conseil, par 19 voix pour et 1 refus de vote, donnait un avis favorable à la création d'un Institut d'études européennes et mandatait une commission désignée par lui pour mettre au point, à partir des éléments fournis par l'équipe initiatrice de la filière d'études européennes, "un projet de statuts définissant avec l'ensemble des partenaires intéressés les orientations pédagogiques et scientifiques, et ses rapports avec le reste de l'Université".

L'Institut d'études européennes, qui n'aura d'existence légale qu'après ratification par décret ministériel, a été porté sur les fonts baptismaux par un prestigieux comité de parrainage de 51 personnalités, françaises et étrangères, de la communauté scientifique ainsi que du monde des lettres et des arts. Ces personnalités - dont la liste est publiée ci-contre - avaient reçu, de l'équipe initiatrice de la filière, un bilan complet des activités de la filière, les brochures des différentes formations assurées par elle ainsi qu'une lettre d'accompagnement sollicitant leur signature. L'engagement de ces personnalités, qui se sont vu proposer d'apporter leur capacité d'expertise, de conseil et d'intervention à l'Institut, constitue non seulement une caution scientifique des activités de l'Institut et, au-delà, la reconnaissance des capacités de Paris 8 à organiser un pôle d'études et de recherches européennes, mais aussi un acquis et un apport inestimable pour l'Institut.

Le Conseil d'administration réuni le 3 avril s'est prononcé favorablement sur les demandes d'habilitation soumises, dans le cadre du plan quadriennal, à savoir, parallèlement au DEA Mutations des sociétés et cultures en Europe et du DESU Études européennes, la demande de création de trois MST et d'un DESS (diplôme de troisième cycle de même niveau que le DEA) :

· MST Etudes européennes : gestion et valorisation des échanges culturels et sociaux en Europe (1991-1992)

· MST Commerce extérieur et stratégies internationales (1992-1993)

· MST Traitement et traduction de l'information (1993-1994)

· DESS Culture et entreprise dans l'environnement européen (1994-1995 - qui, dans un premier temps, sera mis en place sous forme d'action expérimentale en 1992-1993)

 

L'Institut regroupera également plusieurs diplômes de formation permanente, notamment le DESU Traducteur informatique.

Il s'agit-là des diplômes actuellement existants ou dont la création est demandée aujourd'hui, mais la liste n'en est pas limitative. D'autres formations ou diplômes ou équipes de recherche pourront venir s'y ajouter lorsque de nouveaux projets auront abouti, conformément à l'esprit des statuts. Par ailleurs, des collaborations en matière de recherche, d'enseignement ou liées à d'autres initiatives (séminaires, publications, colloques) seront favorisées dès la mise en place de l'Institut.

 

 

Comité de parrainage

 

· Pierre AIGRAIN, conseiller scientifique du président du Groupe Thomson, ancien ministre

· Arthur BODSON, recteur de l'Université de Liège

· Roger BRUNET, directeur de recherche au CNRS (géographie)

· Michel CARPENTIER, directeur général des télécommunications et des industries de l'information à la Commission des Communautés européennes (DG XIII)

· Jorge CASTANEDA, professeur à l'Université nationale de Mexico (relations internationales)

· Jean CHESNEAUX, professseur émérite à l'Université Paris 7 (histoire)

· Benjamin CORIAT, professeur à l'Université de Paris 13, directeur du Centre de recherche en économie industrielle

· Jean DEFLASSIEUX, président de la Banque des échanges internationaux, président de la Ligue européenne de coopération

· Pierre DELFAUD, doyen de la Faculté des sciences économiques et de gestion, co-directeur du Centre de documentation et de recherche européenne, Université de Bordeaux I

· Regis DEBRAY, écrivain, philosophe

· Henri DIEUZEIDE, inspecteur général de l'éducation nationale

· Jean-François DREVET, géographe, administrateur principal, DG XVI, Commission des Communautés européennes

· Jean-Pierre FAYE, directeur de recherche au CNRS (philo-sophie), président de l'Université européenne de la recherche

· Claude FELL, professeur à l'Université de Paris III-Sorbonne nouvelle (littératures et civilisations hispano-américaines)

· Marc FERRO, directeur d'études à l'EHESS (histoire)

· Alain FINKIELKRAUT, professeur à l'Ecole polytechnique (département des humanités et sciences sociales)

· Max GALLO, écrivain, historien

· Thierry GAUDIN, ingénieur général des Mines, chef du Centre de prospective et d'études (CPE) au ministère de la recherche et de la technologie

· Denis GIRARD, inspecteur général honoraire (anglais), président du groupe de projet "Langues vivantes" du Conseil de l'Europe

· Maurice GROSS, professeur à l'Université de Paris 7 (linguistique)

· Félix GUATTARI, psychanalyste

· Marc GUILLAUME, professeur à l'Université Paris-Dauphine (économie), délégué général de l'Association Descartes

· Michel GUILLOU, recteur de l'Université des réseaux d'expression française (UREF)

· Gilbert HAFFNER, directeur de l'Ecole nationale supérieure des PTT (ENSPTT)

· Stéphane HESSEL, Ambassadeur de France

· Eric HOBSBAWM, Fellow of the British Academy, professeur émérite d'histoire économique et sociale, Université de Londres

· Albert JACQUARD, professeur à l'Université de Genève

· Alain JOUFFROY, écrivain

· Claude JULIEN, président de la Ligue française de l'ensei-gnement et de l'éducation permanente

· Jean-Pierre KAHANE, professeur à l'Université de Paris-Sud(mathématiques)

· Dominique LECOURT, professeur à l'Université de Paris 7(philosophie)

· Roger LESGARDS, Président de la Cité des sciences et de l'industrie

· René LENOIR, directeur de l'Ecole nationale d'administration

· Philippe LORINO, économiste, directeur dans le groupe BULL

· Imre MARTON, professeur à l'Université des sciences économiques de Budapest (philosophie)

· Gérard MENDEL, psychanalyste et sociologue

· Edgar MORIN, directeur de recherches au CNRS, écrivain

· Jean-Michel PALMIER, professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne (esthétique)

· Pierre PAPON, président-directeur général de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (IFREMER)

· René PASSET, professeur à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne (économie)

· Riccardo PETRELLA, directeur du programme FAST, Commission des Communautés européennes

· Edgard PISANI, président de l'Institut de monde arabe

· André-Yves PORTNOFF, directeur-délégué de Science et technologie

· Ignacio RAMONET, directeur du Monde diplomatique

· Jacques ROBIN, médecin, directeur de la lettre Transversales Science Culture

· Alain RUELLAN, directeur du Centre national d'études agronomiques des régions chaudes (CNEARC) à Montpellier, directeur du programme Environnement du CNRS

· Anthony SAMPSON, écrivain, journaliste

· Marie-France TOINET, directeur de recherches à la Fondation nationale des sciences politiques

· Robert TOULEMON, inspecteur général des finances, président de l'Association française d'études pour l'union européenne (AFEUR)

· Jose VIDAL-BENEYTO, directeur de l'enseignement, de la culture et du sport au Conseil de l'Europe

· Theodore ZELDIN, professeur à l'Université d'Oxford (histoire)