LICENCE PROFESSIONNELLE
(diplôme national équivalent á 180 crédits européens ECTS)

COMMERCE INTERNATIONAL
Spécialisation : ADJOINT DE RESPONSABLE EXPORT
Parcours : marché européen, option anglophone


Institut d'études européennes
Mél pour les candidatures: iee.licencepro@univ-paris8.fr
Mél administration : iee@univ- p aris8.fr

Responsables de la licence professionnelle : Sylviane Toporkoff et Jean-Marc Benammar, IEE
Coordinatrice pédagogique pour l'option marché européen, parcours anglophone : Bruno Guédé (IEE)


Organisation et sanction de la formation

La formation : enseignements + projet tutoré + stage et mémoire soutenu devant un jury (540 heures divisées en 18 unités d'enseignement ou UE, validées individuellement, ou collectivement pour le projet tutoré, équivalentes à 60 crédits européens ECTS) est sanctionnée par la licence professionnelle : Commerce : Adjoint de responsable export, marché européen, parcours anglophone.

Les enseignements sont dispensés de la rentrée universitaire jusqu'au 31 mars, selon le calendrier disponible dans la rubrique "Scolarité".  Cette période d'enseignement sera suivie d'un stage de 3 à 6 mois dans une entreprise à l'étranger, qui commencera début avril. Les étudiants qui n'obtiendraient pas certaines des UE du cursus auront la possibilité de se présenter aux examens de rattrapage en octobre 2006.
Les enseignements seront validés en fonction de trois critères : présence régulière aux cours, notation continue (travaux réguliers faits hors cours) et examens partiels organisés par UE ou groupes d'UE. Le diplôme est délivré avec mention (très bien, bien, assez bien, passable).
La licence professionnelle a pour finalité de permettre un accès immédiat à l'emploi. Pour les étudiants qui envisageraient une poursuite ultérieure d'études, soit à l'issue de l'année universitaire, soit après une période de travail, la licence professionnelle pourra donner éventuellement accès à certains diplômes préparés à Paris 8 : 1 ère année du master Études européennes et internationales , spécialité Commerce et échanges internationaux.



Public concerné et sélection

Cette formation s'adresse aux titulaires d'un DEUG, BTS, DUT, DULCO du secteur tertiaire, maîtrisant l'anglais et l'espagnol.
Les candidats sont, dans un premier temps, sélectionnés par l'équipe pédagogique sur dossier, au vu de la qualité de leur dossier scolaire, de leur bonne connaissance des langues étrangères et de leurs motivations.
Les candidats pré-sélectionnés subissent tous des tests de culture générale et de niveau dans les deux langues étrangères et un entretien individuel, la bonne connaissance des langues étrangères étant indispensable pour la formation et constituant un critère décisif dans le choix des étudiants.



Inscriptions et conditions d'admission

Les candidats doivent avoir saisi leur dossier de candidature sur le site de l'IEE, dans la rubrique "Scolarité", avant la date limite indiquée.
Les candidats recevront une réponse du jury par mél. Les candidats retenus seront également convoqués par mél aux épreuves de sélection et recevront toutes les instructions utiles par mél.


Calendrier

La formation s'étale sur 12 à 13 mois :

Les cours se dérouleront sur 20 semaines.
•  Rédaction du mémoire et soutenance du projet tutoré : avant le 31 mars.
•  le stage a lieu entre le 1er avril et le 30 septembre.
•  La session d'examens de rattrapage aura lieu début octobre.
•  Le rapport de stage devra être remis avant le 1er octobre (voir ci-dessous).

Une réunion d'information pédagogique se tiendra à l'Université Paris-8, dans les locaux de l'IEE, avant la rentrée universitaire, sur convocation par mél.

Elle permettra de présenter en détail la formation ainsi que l'équipe enseignante et de fournir aux étudiants tous les documents pédagogiques nécessaires.


Contenu détaillé de la formation

Le programme de la licence couvre 540 heures : soit 18 UE, dont le stage (et le rapport de stage) validés pour 2 UE. Toutefois, le programme proposé est de 600 heures afin de permettre aux étudiants de disposer d'une meilleure formation en langues étrangères, ou de compenser d'éventuels échecs dans d'autres UE.

I - Langues et civilisations étrangères : 6 UE

Langue : 4 UE (120 h, 12 ECTS)

Anglais
•  Traduction spécialisée : thème-version
•  Communication professionnelle

Espagnol
•  Communication professionnelle
•  Traduction spécialisée : thème-version

Étude des sociétés étrangères : 2 UE parmi les suivantes (60 h, 6 ECTS)
•  L'Espagne et ses relations au monde contemporain
•  Introduction à l'étude de la société britannique
•  Introduction à l'étude de la société américaine

II - Environnement économique national et international du commerce :
3 UE
parmi les suivantes (90 h, 9 ECTS)

• Géoéconomie du commerce international
• L'Amérique latine dans la mondialisation
• Économies nationales et politiques communautaires
• Identité culturelle et culture des affaires

III - Professionnalisation : 7 UE

Projet tutoré : Stratégies et pratiques du commerce international : 5 UE : (150 h, 15 ECTS)
• Droit du commerce
• Mercatique
• Techniques du commerce international
• Analyse financière ;
• Projet tutoré marché européen : étude de cas et rédaction du mémoire

Choix libre : 2 UE au choix (60 h, 6 ECTS)
• Maîtrise des nouvelles technologies de l'information ;
• Techniques de rédaction en français
• Autres cours d'études des sociétés étrangères ou de langues étrangères
• Autres cours de commerce international
• Autres cours sur la construction européenne

IV - Stage et mémoire : validés pour 2 UE (12 ECTS)

NB : Toute unité d'enseignement obtenue en plus des UE requises pour l'obtention de la licence professionnelle et choisie parmi celles proposées pourra être validée, en cas de poursuite ultérieure d'études, pour l'obtention d'un des diplômes de l'IEE.


Mémoire et rapport de stage

Le mémoire est rédigé dans le cadre de l'étude de cas du projet tutoré.  

Il s'agit d'une vaste étude de cas abordant tous les aspects de l'exportation, nécessitant des connaissances en marketing, techniques du commerce international, droit, gestion financière, mais aussi en économie, en informatique et en langues étrangères.

Il s'agit d'un travail collectif , réalisé en équipe. Le but est de préparer les étudiants à la pratique des groupes de projet en entreprise.

Des groupes de 3 ou 4 étudiants (exceptionnellement 2 ou 5) sont constitués en fonction des diplômes d'origine des étudiants (on évitera de placer plus d'une personne ayant le même diplôme dans un groupe donné, sauf impossibilité).
Chaque étudiant indique un e-mail destiné à assurer la communication avec l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré, qui lui adresse notamment le sujet sous forme informatique, le calendrier des séances et une liste de sites Internet conseillés.

Les sujets sont présentés en octobre par l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré.
Les travaux sont rendus par chaque groupe en mars sous forme de mémoire écrit d'une cinquantaine de pages, dont le plan reprend les questions du projet tutoré, en un exemplaire papier et en pièce jointe sur l'e-mail de l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré.

Aucun ordre obligatoire de traitement des questions n'est requis, mais la logique professionnelle impose que certaines décisions faisant l'objet d'une question précise soient prises avant d'autres. La méthodologie du tournage d'un film est une bonne analogie.

Le suivi du travail s'exerce au travers :
•  de séances bimensuelles où chaque groupe dispose de 30 minutes, présente le travail effectué pendant la quinzaine écoulée, qui est évalué par l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré et pose des questions ponctuelles, ne nécessitant pas de recherche documentaire ;
•  de questions posées par l'étudiant par e-mail entre deux séances, l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré s'efforçant d'y répondre par le même moyen sous huitaine. Il est donc souhaitable de poser des questions la semaine suivant une séance, et non pas la semaine la précédant, pour obtenir à coup sûr une réponse à la séance suivante.
L'autonomie des étudiants et leur suivi rigoureux sont donc intimement liés.

Les sources utilisées pour résoudre le projet tutoré sont principalement :
•  Internet pour la recherche d'informations, en français et en langues étrangères ;
•  Les cours et supports de cours dispensés au cours de la formation ;
•  Des professionnels sollicités (par e-mail ou contact direct) pour compléter les informations recueillies.

Les réponses sont organisées en identifiant toutes les hypothèses envisageables, en les discutant et en les appréciant, et en concluant en indiquant et en justifiant avec rigueur la solution finalement retenue. Il ne s'agit donc pas de réciter un cours, mais d'effectuer un véritable choix, argumenté et rationnel, s'appuyant sur les spécificités du cas.

La soutenance s'effectue oralement et individuellement, en deux sessions :
•  session de mars, précédant le départ en stage ;
•  session d'octobre, suivant le retour de stage.

L'étudiant interrogé tire au sort une ou plusieurs questions du projet tutoré. Il dispose d'une demi-heure de préparation pour organiser ses idées (il ne s'agit pas d'une épreuve basée sur la mémoire), pendant laquelle il ne peut pas communiquer avec l'extérieur, mais où tous documents papier ou informatiques qu'il désire consulter peuvent être utilisés.

Il est ensuite interrogé par le jury, pendant une vingtaine de minutes au maximum.

Le jury est en principe composé, sauf impossibilité :
•  d'un professionnel, généralement l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré ;
•  d'un enseignant responsable, spécialiste du marché concerné ;
•  d'un autre enseignant d'une matière liée au projet.

L'étudiant s'exprime en premier et développe les éléments de réponse qu'il estime devoir apporter, pendant une dizaine de minutes.
Le jury peut ensuite demander des précisions sur un ou plusieurs points abordés par l'étudiant, ou poser des questions en rapport avec le sujet faisant l'objet de l'interrogation. Aucune question traitant directement d'un autre sujet ne sera posée.
Le jury délibère ensuite immédiatement et produit une note qui sera affectée à l'étudiant au titre de l'UE de Projet tutoré.

Cette note tient compte :
•  de la validité des raisonnements et des méthodes suivis pour arriver aux résultats exposés ;
•  de la pertinence des solutions retenues ;
•  de la présentation orale ;
•  du contrôle continu (assiduité aux séances bimensuelles de suivi, qualité des interventions orales dans ces séances, fréquence et intérêt des interrogations transmises entre les séances à l'enseignant chargé du suivi du projet tutoré).

Le jury qui décide d'attribuer une note inférieure à 10 à un étudiant peut demander à ce qu'un travail supplémentaire soit effectué et présenté au jury de la deuxième session.
A la deuxième session, aucune note ne peut être supérieure à 10.

Le rapport de stage est rédigé durant ou après le stage et doit être remis pour le 1 er octobre, sous forme électronique, par mél, sans annexes ni illustrations, à l'adresse mél qui sera fournie, et sous forme papier (1 exemplaire), par courrier ou dépôt, au secrétariat de l'IEE, accompagné d'un exemplaire original du certificat de stage.

Le stage en entreprise est une des composantes essentielles de la formation de l'étudiant-e de licence professionnelle.
Le diplôme ne peut être délivré sans la validation du rapport de stage .

Le rapport de stage permet de mettre en évidence la façon dont l'étudiant-e a su :
•  S'adapter au contexte professionnel et culturel constitué par un stage à l'étranger ;
•  Tirer parti du travail confié et de la formation reçue de septembre à mars.
D'une vingtaine de pages, le rapport de stage comportera une fiche technique décrivant l'entreprise, un développement concernant la structure de l'entreprise, une relation des tâches effectuées par l'étudiant en qualité de stagiaire, présentant brièvement le service d'accueil et comprenant un rapport d'étonnement. Des annexes pourront figurer au rapport.

Un certificat de stage original devra être joint à l'exemplaire papier du rapport de stage, mentionnant le nom de l'étudiant, les dates de début et de fin de stage, ainsi que les tâches effectuées.


Le rapport de stage

Il doit comporter une présentation de l'entreprise (4 à 5 pages maximum) et une description détaillée des tâches effectuées.

La présentation de l'entreprise peut comprendre les parties suivantes, le contenu pouvant en être aménagé pour correspondre au mieux à l'entreprise décrite :
•  Fiche technique ; raison sociale, localisation, activité, taille
•  Situation actuelle ; évolution de l'activité (produits), objectifs, chiffre d'affaires, état de la concurrence sur le marché local et à l'exportation, stratégie (investissements, nouvelles implantations et activités, financements, politique de ressources humaines)
•  Structure de l'entreprise : organisation globale, organes de déconcentration, replacement du (ou des) service(s) d'accueil dans la structure d'ensemble, un organigramme pouvant être présenté.

Les tâches effectuées peuvent être décrites au moyen des rubriques suivantes :
•  Présentation du service d'accueil (si nécessaire) : objectifs, activités, taille, composition, en insistant davantage sur l'explication des grandes fonctions assurées que sur les tâches confiées aux uns et aux autres.
•  Description détaillée des activités et travaux réalisés en qualité de stagiaire : cette description concernera les opérations réalisées, les recherches confiées, les contrôles assurés, les résultats obtenus selon le type de tâches ayant fait l'objet du stage. Des références à des annexes remplies seront particulièrement utiles pour expliquer le travail effectif du stagiaire. L'apport du stagiaire dans les travaux décrits sera précisé, notamment sa contribution personnelle à une tâche commune à plusieurs personnes.

Il est rappelé que le rapport de stage doit être centré sur le travail personnel du stagiaire, et non pas de l'entreprise d'accueil ou du responsable du service. La qualité du contenu du stage est donc la base d'un rapport de stage satisfaisant.
Le stagiaire doit donc s'efforcer de se voir confier des tâches en rapport avec sa qualification et les objectifs professionnels du diplôme.

Afin de rédiger cette partie dans les meilleures conditions, il est fortement conseillé à l'étudiant-e de tenir un journal quotidien et de commencer sa rédaction dès que possible.

 

Les annexes

Il existe deux catégories d'annexes :
•  Les documents de travail illustrant les tâches effectuées ( cf plus haut) ;
•  Les documents divers permettant d'appuyer les affirmations de l'étudiant-e dans les autres domaines du rapport de stage.

Le rapport de stage ne doit pas être inutilement alourdi par des annexes d'une longueur excessive (annuaires, études de marché, études statistiques...) alors que des extraits significatifs de ces documents peuvent être efficacement employés avec parcimonie.

La validation de l'UE de stage

Elle s'effectuera d'après la qualité du travail effectué au cours du stage par l'étudiant-e et l'évaluation du rapport de stage par le jury. L'UE peut ne pas être validée si le rapport de stage ne correspond pas au cahier des charges ci-dessus.

En cas de non-validation de l'UE un rattrapage est organisé dans les plus brefs délais par la soutenance du rapport de stage effectuée devant le jury de l'IEE composé de professeurs concourant à la formation.