Master professionnel et recherche

Domaine Sciences humaines et sociales

mention   Études européennes et internationales

spécialité   Politiques et gestion de culture en Europe

Le master Études européennes et internationales, spécialité Politiques et gestion de culture en Europe, offre deux parcours :

A la fois héritage et élaboration permanente qui exprime, à travers l’art et la création, le génie humain, la culture est non seulement le vecteur des expressions individuelles mais le socle des identités collectives, le creuset des représentations et des mythes qui structurent l’activité humaine et donnent un sens à la vie. Médiateur et facteur d’intégration sociale, elle est aussi source d'accomplissement personnel, outil d’émancipation et de résistance aux pesanteurs et aux déterminismes. Elle est de sucroît devenue aujourd’hui un véritable levier économique. C’est pourquoi les métiers de la culture se sont développés dans de nombreuses directions et offrent à ceux qui disposent des savoirs et savoir-faire adéquats de réelles opportunités professionnelles.

Le master Politiques et gestion de la culture en Europe, en permettant à chacun-e, à travers des parcours diversifiés, de combiner ses atouts et acquis personnels à une solide formation en matière de politiques et de gestion de la culture, constitue une clé d’accès à une large gamme de débouchés professionnels, aussi bien dans le secteur public que privé, à l’échelle nationale ou internationale.

Le master a été habilité en 2005. Les parcours professionnels se situent dans le prolongement du DESS Management culturel en Europe, créé en 1993 par Jean-Michel Djian et Renaud Zuppinger.

Tant le DESS que le master sont des formations reconnues, ayant fait l’objet de classements parmi les meilleures formations universitaires. Le DESS Management culturel en Europe a été classé en 2004-2005, par l’organisme de classement SMBG, parmi les cinq meilleures formations françaises en gestion de la culture.

Le master Politiques et gestion de la culture en Europe a été classé en 2007 dans l'enquête établie par le Nouvel Observateur parmi : "Les Pépites des universités", qui visait à rendre visibles les formations originales et porteuses des universités françaises.

Il vient d’être classé, en 2010, toujours par l’organisme de classement SMBG, parmi les 10 meilleures formations en France.

Le master est membre du réseau professionnel européen des gestionnaires de la culture ENCACT (European Network of Cultural Administration Training Centers).

Il est associé à la revue Culture Europe international, revue des professionnels de la culture, dont la directrice éditoriale est Anne-Marie Autissier, coresponsable du master.

Le master, tant professionnel que recherche, forme des cadres de haut niveau pour les institutions et filières culturelles du secteur public comme du secteur privé, à l’échelle nationale et internationale, capables de mettre en œuvre une réflexivité critique et de comprendre les articulations à l’œuvre entre les différentes politiques publiques (locales, nationales, européennes, internationales) et les mobilisations des professionnels à l’intersection des espaces locaux, nationaux et européens, dans une optique mondiale.

Le parcours recherche prépare en outre aux métiers de l'enseignement et de la recherche et à la poursuite d'études en doctorat. Il donne aux futurs chercheurs les outils d’une recherche sur les stratégies identitaires entre histoire, mémoire et présent, recherches qui font de l’Europe et de l’Union européenne un laboratoire spécifique de mobilisations subjectives par rapport à d’autres ensembles régionaux du monde.

Les divers parcours professionnels du master Politiques et gestion de la culture conjuguent une formation théorique incluant une réflexion exigeante à une formation professionnelle rigoureuse. Les enseignements théoriques comportent l’étude des institutions et des stratégies de politique culturelle (locales, nationales et internationales), de l’environnement de la création artistique, des évolutions de l’esthétique, de la place des mythes... Les enseignements professionnalisants portent sur la gestion administrative et financière, le droit et la communication appliqués à la culture et sont renforcés par le montage d’un projet culturel réel (et non fictif) avec le soutien d’une équipe de professionnels.

Au-delà de son caractère généraliste, la spécificité principale de cette formation tient à sa dimension européenne et internationale. L’encadrement étroit en petits groupes par des enseignants expérimentés et de nombreux professionnels de la culture – gestionnaires, administrateurs, directeurs de structures culturelles, juristes, producteurs… ainsi que le savoir-faire acquis lors des montages de projets réels à dimension internationale, des études de cas et des stages dans des entreprises ou institutions culturelles en France ou à l’étranger, constituent des atouts essentiels en matière d’insertion sur le marché de l’emploi.

Le parcours recherche «Représentations et stratégies culturelles et sociales » permet, dans le cadre du groupe de recherche « Systèmes culturels et esthétiques en Europe » (Renaud Zuppinger), à chacun-e, à partir de sa discipline de référence (histoire, sémiologie, sociologie, science politique), de déterminer les composantes actuelles de l’européanisation/mondialisation verticale et horizontale en cours. Ce type d’approche devrait conduire à une nouvelle formulation de la relation à l’altérité et à la citoyenneté et à une insertion pertinente dans les réseaux d’action et de savoir européens et mondiaux.

Les cinq thématiques suivantes sont proposées aux étudiant-e-s :

Les étudiant-e-s participent au travail du Centre d'études des mutations en Europe (CEME), qui collabore à divers programmes européens ou internationaux : Programme de recherche paneuropéen et pluridisciplinaire sur les festivals en Europe (EFRP, European Festival Research Project), Programme de recherche international Urbes Europaeae « Représentations et structures de la ville, destructuration et restructuration des espaces culturels et artistiques urbains, dans une optique métropolitaine » (piloté par l'université de Kiel), collaboration avec le European Institute for Progressive Cultural Policies (EIPC) de Vienne, entre autres.

Le taux de succès est particulièrement élevé : il va de 75 à 90% selon les années et les spécialisations.

Taux moyen de succès du parcours professionnel (toutes options confondues) : 93,3% en M1 et 88,5% en M2 pour 2008-2009, de 78% en M1 et de 82,5% en M2 pour 2007-2008, de 81% en M1 et de 87% en M2 pour 2006-2007 et de 87% en M1 et 94,5% en M2 pour 2005-2006.

Taux moyen de succès pour le parcours recherche : 67% en 2007-2008, 100% en 2006-2007, 75% en 2005-2006.

Pour le parcours recherche : enseignement et recherche, et un certain nombre des débouchés de la voie professionnelle ci-dessous :

Pour le parcours professionnel, ils varient en fonction de l'option choisie :

Exemples d’emplois occupés par les étudiants à l’issue de la formation  : (enquêtes 2007 et 2008)

L’IEE entretient des liens avec de nombreuses entreprises partenaires, qui associent les étudiant-e-s à des projets réels en leur confiant des responsabilités et en leur permettant une certaine autonomie d’action. L’IEE, et notamment les enseignant-e-s professionnels, aident les étudiant-e-s dans leur recherche de stages et d’emplois. Une aide leur est également apportée par le dispositif d’insertion professionnelle du SCUIO de l’université RESO8.

Liste des principales entreprises :

Agence de coopération culturelle et technique - Association française d’action artistique devenue CulturesFrance - Canal + - Centre d’information pour l’Europe - Centre d’art contemporain de Francfort - Association pour le Centre européen de la culture (Genève) – Centre Georges Pompidou - Centre national de la Danse - Centre régional du développement culturel de Nantes - Comédie française - Conseil de l’Europe - Conseil général de la Seine-Saint-Denis - Courrier international - Direction des affaires culturelles de la ville de Paris - - Europe cinéma - Fédération française des MJC - Festival d’Avignon - Fondation européenne de la culture (Amsterdam) - Fondation Paribas - France Télécom multimédia - IMA productions - INA - Institut du monde arabe - Instituts culturels français d’Athènes, Kiel, Prague, Timisoara et Vilnius - Institut franco-portugais de Lisbonne - IRCAM - Kultur Kontakt (Autriche) - La Cinquième - La Métaphore - La Vidéothèque de Paris - Les Films d’ici - Le Lucernaire - Literatur Werkstatt Berlin - Maison des cultures du monde - MC93 - Ministère de la culture - Municipalité de Barcelone - New Morning - Olympia - Paris Quartiers d’été - Printemps de Bourges - Les Rencontres - Les Rencontres chorégraphiques de Saint-Denis - Réunion des musées nationaux - La Sept - Song Line - Théâtre de la Commune (Centre dramatique national d’Aubervilliers) - Théâtre de l’Europe - Théâtre de Chelles - Théâtre national de Chaillot - UNESCO - Virgin.

Les responsables du diplôme

Marc Le Glatin

Marc Le Glatin
professeur associé,
diplômé de l'IEP,
directeur du Théâtre de Chelles

Renaud Zuppinger

Renaud Zuppinger
professeur, sémiologie,
systèmes culturels et esthétiques,
directeur adjoint de
l’Institut d’études européennes

Les enseignant-e-s universitaires et professionnels

Les intervenant-e-s extérieurs

Nombre de places :
Master 1 : 35 à 40 étudiant-e-s
Master 2 professionnel : 35 à 40 étudiant-e-s : 10 à 15 par parcours.
Master 2 recherche : 10 à 15 étudiant-e-s.

Admission : Elle se fait sur dossier, examen écrit, entretien oral, parmi un millier de candidat-e-s. La candidature se fait en ligne : calendrier et dépôt des candidatures cliquez ICI

Le cursus est de 500 heures par an. Il est assuré sous forme d’unités d’enseignement (UE) de 30 heures chacune, semestrielles ou annuelles (soit 17 UE et 60 ECTS par année).

Le cursus détaillé de chacun des parcours ci-dessus figure sur ce site dans des pages spécifiques :
Descriptif téléchargeable (comportant un cursus plus détaillé) : cliquez ICI, Fiches cursus : parcours professionnel : cliquez ICI, parcours recherche : cliquez ICI

Tous les cursus (master professionnel : M1p/M2p et master recherche : M1r/M2r) comportent :

Le contrôle des connaissances est assuré sous des formes diversifiées :

L’ensemble de ces notes détermine, après péréquation, la moyenne globale et la mention avec laquelle le diplôme est décerné (voir rubrique Scolarité : Contrôle des connaissances : cliquez ICI)

Accès à la liste partielle des mémoires soutenus depuis 2007-2008 : cliquez ICI

Le but du master, tant professionnel que recherche, est de donner aux étudiant-e-s une formation de haut niveau alliant l’acquisition de savoirs et savoir-faire, théoriques et pratiques, à celle de compétences spécialisées mais non figées.

Les stages, en entreprises ou dans des institutions de recherche, permettent un réel approfondissement des savoirs et savoir-faire et une autonomisation des compétences.

L’IEE dispose d’un ensemble d’échanges universitaires dans le cadre des programmes ERASMUS, MICEFA, CRÉPUQ ou de conventions propres. L’IEE assiste les étudiant-e-s dans leur recherche d’aides ou de bourses. Les séjours d’études pourront être effectués dans une université étrangère en Europe (une dizaine d’universités), en Amérique du Nord ou latine, ou dans les pays d'Europe centrale et orientale. Il dispose également d'une convention avec le ministère des affaires étrangères et européennes (MAEE) pour le placement des étudiant-e-s en stage dans les institutions culturelles à l'international.

Grandes écoles (ENA , École de Bruges, …), concours de la fonction publique locale, nationale et internationale.

Doctorat pour la voie recherche, notamment le doctorat de l'Institut d'études européennes : « Sciences sociales : études européennes ».

fleche